Recherche

tristineworld

 

Because baby, I’m a nightmare dress like a day dream.amhs

So high

Hais Terne Aile

Ouais je suis cette fille qui ne jure que d’affronter les problèmes de pleine face pour fuir au tout dernier moment, une sorte d’antithèse vivante. Je suis lunatique, quelqu’un d’instable, qui bouge sans cesse. Un besoin permanent de changement, de recommencement, de renouveau, de nouveauté qui en agaçe plus d’un. C’est mon idéal de vie que je ne laisserai tomber pour rien au monde. A ça je vous jure par contre que je sacrifierais volontiers ma vie pour les gens que j’aime mais pourtant je ne peux pas m’empêcher de douter de tout, de tout le monde, tout le temps, de voir le vice en tout chacun, et d’aller de déception en déception. J’ai sans cesse besoin de preuves d’amour pour ne pas douter, tout le temps, une sorte d’assurance, de monnaie d’échange pour me sentir aimée. J’ai besoin de savoir que je peux me raccrocher à quelqu’un, comme un banc sur lequel t’appuyer, même si trop orgueilleuse pour sortir de ces mots qui vous rapent les lèvres. Je suis celle là, celle qui peut cracher à la figure tout en sachant aimer démesurément. Je ne suis faite que de blanc et de noir, plus de couleurs, et ça fait mal, le tout ou le rien.


adele-hello-video-2015-musicfeelings-650-g

13.11.2015

#prayforparis

Je suis française, je pleure.

12235005_10206968664409562_8699741700583518604_n


Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!

Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons

Que veut cette horde d’esclaves
De traîtres, de rois conjurés?
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés?
Français, pour nous, ah! quel outrage
Quels transports il doit exciter?
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage!

Quoi ces cohortes étrangères!
Feraient la loi dans nos foyers!
Quoi! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fils guerriers!
Grand Dieu! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres des destinées.

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix!
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups!
Épargnez ces tristes victimes
À regret s’armant contre nous
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère!

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre!

Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire!

Aimez-vous les uns les autres.

image


Si vous ne m’aimez pas je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus.

Maurice Pialat

A bout de souffle.

image


Si vous n’aimez pas la mer,
Si vous n’aimez pas la montagne,
Si vous n’aimez pas la ville,
Alors allez vous faire foutre.

ø

J’ai la connerie humaine comme oraison funèbre, le regard des curieux comme unique linceul.

10456025_10206960166517120_8844032565534610111_n


Everybody has their own opinion and own ideas of what beauty is. 

ø

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑